J’ai toujours adoré les chiens, j’ai un chien depuis que j’ai 10 ans chez mes parents. Quand j’ai quitté la maison à Paris pour m’installer à Tours, je rêvais d’une famille avec enfants et gros chien. Chacun ses rêves n’est-ce pas ?!

Bien évidemment j’avais flashé sur les bouviers bernois, chiots ou adultes. J’y pensais depuis longtemps et j’en avais longuement discuté avec Stan qui partageait ma vie. Quand il est décédé j’ai eu besoin de combler un vide, réaliser ce projet commun et ajouter un peu d’amour.

Avant de sauter le pas, j’ai préféré me renseigner un peu sur le caractère de cette race et j’ai demandé des conseils à mon amie dresseuse pour savoir si c’était le chien qu’il me fallait, et surtout savoir si mon mode de vie lui conviendrait.
Le bouvier étant assez lourd, j’avais compris que c’était un chien avec un besoin de dépense plutôt modéré, ce qui était plutôt un bon point puisque nous habitions en appartement.
On me l’avait décrit aussi comme une race qui perdait beaucoup ses poils, proche de ses maîtres, facile à élever et qui s’adapterait bien à la ville et au rythme qui va avec.
Ayo n’a effectivement pas besoin de beaucoup se dépenser, elle n’aboie jamais. Elle est comme on m’avait décrit le bouvier, sauf que j’avais mal évalué le critère: « aime sa famille ».
C’est un énorme pot de colle qui ne supporte pas d’être séparée de nous.
Chaque retrouvaille (et quand je dis retrouvaille ça inclut les absences de 2 minutes) donne lieu à des demandes de caresses et de câlins incessantes et à une excitation toujours débordante. Elle m’accompagne et me suit dans mes moindres déplacements dans la maison. Ce qui est très franchement assez compliqué à gérer, parfois elle m’étouffe un peu.
Ayo est super émotive, sensible, c’est une éponge et finalement sur-réagir à ses demandes n’arrange rien.
Elle n’a absolument rien d’un chien de garde, et je crains franchement qu’elle aide les cambrioleurs plus qu’elles ne les arrêtent. Surtout elle est tellement affectueuse qu’elle serait capable de partir avec eux. Tout le monde l’adore, mais elle adore tout le monde aussi.
On parle beaucoup de la personnification des animaux, de la question de leurs sentiments et de leur conscience.
Je vous assure qu’Ayo a su être là quand j’avais besoin de ses câlins, qu’elle comprend parfois que le temps n’est pas au jeu mais au calme et aux câlins.
Elle adapte aussi son comportement lorsqu’elle joue avec les filles, puisque compte tenu de son poids et de sa taille elle pourrait facilement les faire tomber.
Au contraire, elle adapte sa façon de jouer (c’est à fondre) et n’exprime jamais la moindre attitude de crainte, douleur, ou surprise quand les filles jouent avec elles et manquent de douceur, ou carrément quand elles lui font mal. C’est vraiment une bonne pâte comme on dit !
Ayo est arrivée à la maison à deux mois. Achetée dans un élevage LOF pour éviter les soucis. Il faut compter entre 1200€ et 1500€.
Son arrivée était un peu sport, mais comme j’avais besoin de m’occuper l’esprit ça n’a pas été un soucis. Elle a toujours dormi dans un endroit clos et petit, aussi pendant mes absences, ce qui l’a rendue propre la nuit immédiatement. Un chien ne fait jamais ses besoins près de lui, plus il aura d’espace moins il cherchera à se retenir (conseil de mon amie dresseuse). Elle est devenue rapidement propre la journée aussi. Elle est arrivée en juin, au bon moment, l’été est plus facile quand il faut leur proposer de sortir plusieurs fois et régulièrement. Depuis ses premiers jours avec nous, je l’emmène partout, train, hôtel, restaurant, avion, vacances, elle a tout fait les premiers mois. La sociabilisation est super importante chez le chiot. Maintenant elle est plus grosse donc je le fais moins, elle m’attend souvent dans la voiture et c’est l’un des seul endroit ou elle est calme, tranquille et apaisée quand je ne suis pas avec elle. Mais parfois ce n’est pas possible, alors elle reste seule à la maison dans un endroit délimité malgré tout. J’ai toujours la crainte de rentrer et découvrir les bêtises qu’elle serait susceptible de faire, ou encore qu’elle passe le temps de mon absence à pleurer voir aboyer. Alors comme pour surveiller les filles petites, je suis équipée d’une caméra, Furbo (http://bit.ly/2NZDt7oconnectée en wifi chez moi et accessible depuis mon tel peu importe le lieu ou je me trouve.

Surveiller Ayo, via Furbo

Furbo est une caméra pour chien avec laquelle le propriétaire peut voir son chien, lui parler et même lui lancer des friandises, trop cool non la nouvelle technologie ? C’est un peu addictif je suis d’accord. Plusieurs fois je l’ai surprise sur le canapé tranquillement entrain de dormir et à distance je la fais descendre. Ça me rassure de la voir dormir et posée, et ça me permet de m’assurer qu’il n’y a aucun soucis. Je peux lui parler à distance, je peux lui envoyer des petites récompenses. Je trouve cette caméra vraiment très facile d’utilisation, au joli design et épurée.

Joli et utile

Aucun abonnement nécessaire, les photos ou vidéos s’enregistrent sur l’application. Mention spéciael à la vision nocturne quand il fait nuit à 16h30. Un outil comme un autre pour se rassurer et éviter les mauvaises surprises.
Elle a huit mois, traverse une petite crise d’ado je crois, elle est stérilisée, est à mes pieds au moment ou je vous écris, ne perd pas ses poils, n’a pas d’odeur, est super obéissante, marche sans laisse en ville, dévore tout ce qu’elle trouve sur son chemin (tétines, déco de noël, barbies, pièce de puzzle, papiers cadeaux), et encore plus tout ce qui est comestible (le pot vide de foie gras à la truffe lui a bien plu l’autre soir). C’est un amour, chiante comme ses sœurs par moment, mais elle ne fait pas de bruit. Elle comprend tout, un simple regard suffit, ne surtout pas dire « Bébé » sinon elle bondit sur nous.
Niveau repas, j’ai préféré un unique repas par jour le matin, Ayo a une grande terrasse pour ses besoins au quotidien et je fais souvent une petite balade le matin mais elle se fatigue vite (ce qui est plutôt un avantage surtout quand il fait -2°). Après avoir installé une relation très fusionnelle j’essaie de lui donner davantage une place de chien, ce qui la rend encore plus obéissante et attachante. Je n’ai aucun regret, elle fait partie de notre vie, de notre famille, ça me force à sortir quand je n’ai pas envie, c’est un magnifique compagnon de vie pour les filles.
Mon amie dresseuse la garde quand je pars en vacances ou le week-end. Elle est d’un véritable soutient dans son équilibre et son éducation, je l’appelle régulièrement pour qu’elle me rappelle les consignes.
Contact:
Educateur canin Comportementaliste: Delphine CURE deldog-home.com